janvier 19, 2022
11 11 11 AM
Les députés européens critiquent le gouvernement slovène pour ses attaques contre les médias.
Erdoğan intervient après que la livre turque ait atteint son plus bas niveau face au dollar.
Un gang haïtien libère les derniers missionnaires kidnappés
Qu’est-ce que la puissance de conception thermique ? Explication
Derniers articles
Les députés européens critiquent le gouvernement slovène pour ses attaques contre les médias. Erdoğan intervient après que la livre turque ait atteint son plus bas niveau face au dollar. Un gang haïtien libère les derniers missionnaires kidnappés Qu’est-ce que la puissance de conception thermique ? Explication

Un gang haïtien libère les derniers missionnaires kidnappés

Le groupe d’otages, qui comptait à l’origine 17 personnes, avait été enlevé par un gang connu sous le nom de 400 Mawozo après avoir visité un orphelinat.

Les membres restants d’un groupe de missionnaires canadiens et américains qui avaient été enlevés en octobre par un gang en Haïti ont été libérés, a annoncé la police jeudi.

Une prise d’otage

Le groupe d’otages, qui comptait à l’origine 17 personnes, s’était rendu dans le pays des Caraïbes dans le cadre d’un voyage organisé par Christian Aid Ministries, basé dans l’Ohio, et avait été enlevé par un gang connu sous le nom de 400 Mawozo après avoir visité un orphelinat.

Les autorités ont déclaré que le gang avait exigé 1 million de dollars par personne, mais il n’a pas été possible de savoir immédiatement si une rançon avait été versée.

Le chef du gang, surnommé Lanmo Sanjou et apparu dans des vidéos sur Internet avec un masque de Spider-Man, avait déclaré qu’il était prêt à tuer les otages si ses exigences n’étaient pas satisfaites.

« Nous glorifions Dieu pour la réponse à la prière – les 12 otages restants sont LIBRES ! » Christian Aid Ministries a déclaré dans un communiqué. « Joignez-vous à nous pour louer Dieu que les 17 personnes qui nous sont chères soient maintenant en sécurité ».

Le groupe de l’Ohio a dit qu’il espère fournir plus d’informations plus tard. « Nous nous sentons bien », a déclaré Ron Marks, pasteur de l’église Hart Dunkard Brethren du Michigan, dont cinq des otages étaient membres.

Carleton Horst, un membre de l’église, a déclaré que les membres de l’église ont reçu un message texte jeudi matin de « quelqu’un lié à la situation » indiquant que tous les otages avaient été libérés.

Une mère et quatre de ses enfants, membres de la congrégation, figuraient parmi les otages. M. Horst, qui est un ami de la famille, a déclaré que l’église se réjouissait et qu’il était « ravi que cette partie de l’affaire soit enfin terminée, il faut en louer le Seigneur ».

Les missionnaires ont été enlevés par le gang des 400 Mawozo le 16 octobre. Cinq enfants, dont un bébé de huit mois, faisaient partie du groupe de 16 citoyens américains et d’un Canadien. Leur chauffeur haïtien a également été enlevé, selon une organisation locale de défense des droits de l’homme.

Deux des otages ont été libérés en novembre, et trois autres au début de ce mois. Ils n’ont pas été identifiés, mais des membres de la congrégation de Hart ont déclaré aux médias locaux du Michigan que deux d’entre eux étaient originaires de Hart.

Des otages de plusieurs pays

Les autres otages du groupe sont originaires du Wisconsin, de l’Ohio, du Tennessee, de la Pennsylvanie, de l’Oregon et de l’Ontario, au Canada, selon le groupe missionnaire.

« Aujourd’hui est le jour que nous avons espéré, pour lequel nous avons prié et pour lequel nous avons travaillé si dur », a déclaré le membre du Congrès Bill Huizenga, dont la circonscription de l’ouest du Michigan comprend Hart.

« Je tiens à remercier les membres de l’équipe de négociation des otages pour leur diligence à obtenir la libération en toute sécurité de tous les otages. C’est un grand jour pour les familles du Michigan et de tout le pays qui s’inquiétaient de la sécurité de leurs proches. »

Les gangs ont étendu leur contrôle du territoire en Haïti depuis l’assassinat du président Jovenel Moise en juillet. En octobre, une coalition de gangs a provoqué une pénurie de carburant dans tout le pays en bloquant l’accès aux terminaux de stockage.

Les Haïtiens disent que tout le monde, des élites fortunées aux vendeurs de rue de la classe ouvrière, est menacé d’enlèvement par les gangs.